top of page
Rechercher

La sobriété énergétique en entreprise



L’accélération fulgurante du changement climatique impose une transition énergétique rapide et efficace. D’ici 2050 la France doit sortir de sa dépendance aux énergies fossiles et réduire de 40% sa consommation d’énergie. Cela implique un changement durable des habitudes et des comportements au sein des organisations.


Chauffage, climatisation, déplacements, matériel informatique, tous ces aspects pèsent sur l’empreinte environnementale des entreprises. Avec en moyenne 200 jours passés au bureau par an et par personne c’est un environnement adapté pour changer la donne, le tout en conjuguant efficacité et confort. Il existe de nombreux leviers pour améliorer ses consommations énergétiques et devenir une entreprises plus responsable.


“La sobriété énergétique, ce sont des efforts collectifs,

proportionnés et raisonnables pour faire la chasse au gaspillage d’énergie”

Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la transition énergétique



I. Qu’est ce que la sobriété énergétique



La notion de sobriété énergétique est inscrite dans l’Article 1 de la loi sur la transition énergétique depuis 2015.


La sobriété énergétique est définie par la diminution des consommations d’énergie grâce à des changements de mode de vie et des transformations sociales.


Ce concept se traduit par la limitation des biens et des services produits et consommés. La sobriété énergétique peut se définir par des stocks de ressources épuisables et des seuils de ces mêmes ressources à ne pas dépasser.


Une entreprise qui s’engage dans la sobriété énergétique doit modifier ses normes, ses besoins, ses habitudes pour une réduction volontaire efficace de ses consommations d’énergie.



Début octobre 2022 le gouvernement français a présenté son plan de sobriété énergétique, ce dernier a pour but de réduire la consommation énergétique du pays de 10% en deux ans. L’objectif est double, à court terme cela permet de minimiser les risques de coupure d’électricité d’hiver et de réduire la dépendance énergétique de la France, à long terme cela permet d’enclencher la notion de sobriété qui est le levier principal pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Les entreprises de tous les secteurs d’activité ont un rôle majeur à jouer dans cette transformation systémique.


II. Les actions de sobriété énergétique en entreprise



Maintenant que la notion de sobriété énergétique a été définie il convient d’expliquer comme ce principe peut être appliqué en entreprise, certaines actions sont rapides et simples à mettre en place, tandis que d’autres sont plus complexes et structurantes.


Les actions qui peuvent être mises en place concernent différents postes énergétiques de l’entreprise.


A. L’éclairage


En France l’éclairage consomme plus de 10% de la consommation nationale totale d’électricité, la consommation d’électricité des bureaux représente 6 TWh par an soit l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité totale du Cambodge.


Agir sur l’éclairage des bâtiments peut être fait de deux façons :

  • en éteignant l’éclairage intérieur des bâtiments dès qu’ils sont inoccupés (à partir de 20h, les week-end etc…)

  • en réduisant l’éclairage extérieur et en l’éteignant au plus tard à 1h conformément à la réglementation

De plus il est également possible de changer l’ensemble des éclairages de l’entreprise par des éclairages basse consommation type LED.


B. Le numérique


Le numérique est devenu indispensable dans les entreprises et est présent au sein de l’ensemble des services, en France 2% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre sont produites par le secteur du numérique.


Plusieurs décisions concernant le numérique peuvent être prises, par exemple :

  • Acheter une flotte d’ordinateurs professionnels reconditionnés avec Rzilient par exemple

  • Former les employés sur les bonnes pratiques des usages numériques

  • Réduire les consommations des appareils informatiques (paramétrer la veille, éteindre les écrans la nuit…)

  • Réduire ou stopper les systèmes audiovisuels non indispensables comme les projecteurs, les écrans de présentation etc…

  • Réduire la luminosité des écrans

  • Rationaliser le stockage des données et adapter les systèmes de refroidissement des serveurs stockant les données


C. La mobilité


Le secteur des transports représente 32% des consommations finales d’énergie et 30% des émissions de gaz à effet de serre en France, c’est un poste de consommation d’énergie très important en France. La distance moyenne d’un trajet domicile travail est de 27 km aller-retour en France selon l’IMP, cela représente autant d’émissions que pour produire 13 litres d’eau en bouteille, ou 11 litres de café.


En ce qui concerne la mobilité durable, les entreprises peuvent encourager leurs collaborateurs de plusieurs façons :

  • Regrouper les déplacements professionnels et supprimer les déplacements inutiles

  • Instaurer et appliquer la règle que pour les trajets de moins de 4h le train doit être privilégié par rapport à l’avion.

  • Déployer le forfait de mobilité durable ainsi que le dispositif crédit mobilité pour les salariés bénéficiant de véhicule de fonction

  • Créer et contractualiser avec les partenaires sociaux des plans de mobilité pour l’ensemble des collaborateurs

D. Le bâtiment


Le bâtiment est le principal secteur concerné par les mesures de sobriété énergétique. Il convient de préciser que les mesures de sobriété n’ont pas vocation à s’appliquer dans certains bâtiments comme les établissements de santé ou les crèches par exemple.


Il existe de nombreuses dispositions qui peuvent être mises en place par les entreprises :

  • Réduire l’utilisation de l’eau chaude sanitaire dans les bureaux

  • Lorsque les bureaux sont inoccupés diminuer ou arrêter la ventilation

  • Limiter la température maximale de chauffe des bureaux à 19°

  • Intégrer des dispositions de sobriété énergétique dans les contrats signés avec les différents fournisseurs

  • Mettre en place des dispositifs de chauffage autonome ou de récupération de chaleur

E. Le télétravail


Le télétravail est un premier pas vers la sobriété énergétique des entreprises, en effet il diminue les déplacements.


Toutefois il est essentiel de prendre certains réflexes pour ne pas annuler ce bénéfice environnemental :

  • Favoriser les réunions audio plutôt qu’en visio

  • L’ordinateur est connecté à internet via une box et non pas grâce à la 4G. Le wifi consomme trois fois moins d’énergie que la 4G.

  • Recycler ses cartouches d’encre même à la maison. Pour trouver le point de collecte le plus proche : https://quefairedemesdechets.ademe.fr/

  • Eteindre l’ordinateur au-delà d’une heure de pause

  • Déconnecter et débrancher tous les appareils en fin de journée


III. La mise en place d’un plan de sobriété énergétique



Un plan de sobriété énergétique va contenir des actions plus ou moins structurantes pour l’entreprise qui se mettront en place à plus ou moins long terme en fonction de leur intensité structurelle.


Dans un premier temps quand on souhaite mettre en place un plan de sobriété énergétique il convient de déterminer les axes sur lesquels l’entreprise peut s’engager ainsi que leur temporalité et leur délai de mise en place. Certaines actions seront rapides à mettre en place (utiliser le moins possible la caméra pendant les visioconférences ou réduire la luminosité des écrans) d’autres en revanche prendront un peu plus de temps, soit car elles touchent au coeur de l’activité de l’entreprise soit car elles impliquent des fournisseurs externes. Il convient de réaliser un plan sur plusieurs des actions à mener pour les échelonner dans le temps et y mentionner les parties prenantes.


Comme évoqué ci-dessus la mise en place de certaines actions peut être extrêmement rapide. Dans ce cas on parlera plus d’écogestes au travail, pour l’ensemble des sujets numériques l’équipe informatique peut être mise à contribution pour aider les collaborateurs à paramétrer leurs ordinateurs afin qu’ils soient moins énergivores. En ce qui concerne le télétravail l’entreprise peut produire un guide des bonnes pratiques à destination des salariés pour qu’ils adoptent les bons gestes en télétravail, le contrôle des actions mises en place en télétravail peut être complexe car elles ont lieu dans le domaine privé du collaborateur.


D’autres actions seront plus longues à mettre en place de par leur caractère complexe et structurant. C’est le cas des actions qui touchent aux bâtiments ou à l’éclairage par exemple si l’entreprise n’est pas propriétaire de ses locaux les actions peuvent prendre du temps à être mises en place soit car elles nécessiteront un changement de fournisseur soit car il faut prendre le temps de faire remonter l’information au gestionnaire des locaux qui mettra en place les actions ensuite dans un plus ou moins long terme. Les actions qui touchent à la mobilité peuvent également être assez longues à mettre en place car elles impliquent les équipes RH et une organisation spécifique.


Une fois le plan de sobriété énergétique déployé il est essentiel de faire un état des lieux régulier de la situation, afin de vérifier si les actions mises en place sont toujours adoptées par les collaborateurs et de suivre l’avancée des actions plus structurantes avec les différentes parties prenantes. Nous vous recommandons au début de la mise en place du plan de sobriété énergétique dans votre entreprise un état des lieux toutes les deux semaines afin d’ajuster et/ou de modifier certains aspects. Une fois le plan bien ancré un suivi mensuel sera suffisant.


La mise en place du plan de sobriété énergétique en entreprise doit être chiffré pour se rendre compte de ses effets et de sa pertinence, il est important de réaliser semestriellement un bilan financier et extrafinancier qui prendra en compte les économies financières mais également les bénéfices écologiques de la mise en place de ces actions.


Comme évoqué dans cet article la sobriété énergétique est un vrai sujet d’actualité pour les entreprises qui doivent s’en emparer rapidement. Cela implique d’engager l’ensemble des collaborateurs mais aussi les prestataires externes de l’entreprise. mão boa peut vous aider à engager l’ensemble de vos collaborateurs dans vos démarches de sobriété énergétique grâce à nos programmes d’engagement personnalisés et adaptés à vos enjeux.


Vous vous engagez en tant qu’entreprise ?


Le gouvernement a lancé la plateforme “Les entreprises s’engagent” qui recense les entreprises qui s’engagent pour la sobriété énergétique.


Partagez vos engagement sur la plateforme en suivant ce lien : https://lesentreprises-sengagent.gouv.fr/les-entreprises-engagees-sobriete

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page